Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

larochelle.libertaire.overblog.com

Blog indépendant d'information sur le mouvement social en Charente-Maritime.

Publié le
Publié dans : #caméra vidéosurveillance ars tag flicage

Dans la nuit du 16 au 17 juillet, et dans celle du 19 au 20 juillet, la commune arsaise a vu “fleurir” sur des bâtiments municipaux, du mobilier urbain et des façades de maisons privées, une multitude de petits tags. L'auteur a été identifié et devra répondre de ses actes au tribunal correctionnel de La Rochelle.

Cela faisait bien longtemps que des dégradations de la sorte ne s’étaient produites dans cette commune tranquille du canton nord. Entre les tags des jeunes et ceux de M. Chat, la municipalité a bien failli devenir chèvre. “Nous n’avons pas ce genre de problèmes chez nous. D’ordinaire, c’est toujours très calme dans notre commune. Mais il suffit de peu de chose pour que la quiétude soit rompue”, reconnaît Michel Jauffrais, premier adjoint au maire. En l’occurrence “l’action” de trois jeunes, originaires de la région parisienne, en vacances sur le bateau du père de l’un d’eux, amarré au port d’Ars-en-Ré.

Dans la nuit du 16 au 17 juillet, entre minuit et demi et une heure du matin, puis dans celle du 19 au 20, dans les mêmes horaires, ils ont tagué la bibliothèque de la commune, des panneaux de signalisation, des murs d’enceinte d’autres bâtiments et des façades de maisons. “Tous ces tags de petite taille étaient des inscriptions sans signification particulière. Ils ont fait cela juste pour le plaisir d’abîmer des établissements publics et privés”, relève le commandant de la compagnie de gendarmerie de La Rochelle, Nicolas ­Thiburce.

“Souriez, vous êtes filmés”

Un “plaisir” filmé par les caméras de vidéosurveillance placées dans la commune à plusieurs endroits. “Avec cette affaire, la vidéosurveillance a toute sa justification”, fait remarquer le premier adjoint. Quoi qu’il en soit, ces images ont été recoupées par les observations des gendarmes, qui avaient remarqué la présence de ces trois jeunes lors de leurs patrouilles de nuit. Les recoupements ayant été vite faits, les gendarmes ont perquisitionné le bateau amarré au port. Non seulement, ils ont retrouvé les vêtements et du matériel mais, en plus, un des jeunes est passé aux aveux. Il aurait agi seul.

C’est donc seul qu’il devra répondre de ses actes au tribunal correctionnel de La Rochelle. La peine encourue, une amende, voire du travail d’intérêt général, dépendra de la “facture” du nettoyage des lieux tagués. La municipalité s’attend à un devis un peu salé. Mais, ce qui agace aussi vraiment la municipalité dans cette affaire, c’est qu’elle a mis à cet usage un mur d’enceinte derrière la salle des sports, sous l’encadrement d’un animateur du Studio des jeunes.

Source : Presse vidéo-surveillante (Le Phare de Ré)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog