Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

larochelle.libertaire.overblog.com

Blog indépendant d'information sur le mouvement social en Charente-Maritime.

Publié le
Publié dans : #ACDN Saintes grève de la faim
Saintes : Une grève de la faim et une fin de non-recevoir

Le président saintais d'Action des citoyens pour le désarmement nucléaire (ACDN) voulait un rendez-vous avec François Hollande. Il l'attend toujours.

Pendant quarante-deux jours, du 15 mai au 26 juin, le président d'Action des citoyens pour le désarmement nucléaire (ACDN), Jean-Marie Matagne, ne s'est plus alimenté. Une grève de la faim guidée par sa volonté de rencontrer le nouveau président de la République François Hollande et de le persuader de renoncer à la force de dissuasion nucléaire. Le militant saintais souhaitait également qu'un référendum soit proposé sur cette question au peuple français.

Il n'a obtenu finalement ni l'un ni l'autre. Lui et Luc Dazy, un autre militant resté vingt-cinq jours sans manger, ont même été refoulés du palais de l'Elysée, le 26 juin, alors qu'ils pensaient pouvoir obtenir une entrevue avec François Hollande ou quelqu'un de son entourage. Des policiers les avaient interceptés avant même qu'ils ne puissent franchir les grilles.

« Pourtant, on nous avait dit à la préfecture de Charente-Maritime que tout était calé », l'a encore mauvaise Jean-Marie Matagne qui, depuis, a repris un peu de poids.

« J'avais quand même perdu 20 kilos, confie t-il. Si c'était à refaire, je le referai mais en essayant de mieux préparer mon affaire pour que cela débouche sur une médiatisation nationale. »

Pas d'écoute nationale

Pour l'intéressé, l'échec de sa grève de la faim repose, en grande partie, sur le faible intérêt qu'ont porté les quotidiens nationaux et les télévisions à son combat. « J'avais pourtant rédigé une lettre ouverte pour qu'elle soit diffusée dans "Le Monde". Apparemment, cela n'a pas intéressé. »

Jean-Marie Matagne avoue que quarante jours sans manger, c'est la limite. « Heureusement que j'ai une bonne constitution. C'est pourtant l'une des dernières armes qu'ils nous restent, à nous, pacifistes. Nous voulions seulement que les Français soient consultés sur le désarmement nucléaire. Il n'était pas question d'imposer quoi que ce soit », insiste le président d'ACDN qui aura au moins fait passer le message lors du conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), en juin dernier.

« Un grand moment d'émotion pour moi », assure celui qui a eu droit, à cette occasion, à « une standing ovation ». « Les écologistes, donc une partie du gouvernement, ont pris fait et cause pour ce référendum. »

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et il n'est plus question pour les ministres écologistes, présents au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, de faire entendre leurs voix sur ce sujet. « Ils sont rentrés dans le rang. C'est dommage », constate le président d'ACDN.

En revanche, Jean-Marie Matagne fait remarquer que trois archevêques, dont celui d'Aix-en-Provence, Christophe Dufour, qui a écrit directement à François Hollande, l'ont soutenu. De son côté, Luc Dazy, qui a perdu 14 kilos dans la bataille, affirme qu'il ne recommencera pas. « J'ai été scandalisé par le mépris affiché par le président de la République à notre égard », s'emporte t-il.

Un beau pied de nez

Et aujourd'hui, qu'en est-il ? « Le mouvement que nous avons lancé s'est propagé. Depuis que nous avons arrêté notre grève de la faim, il y a quelqu'un, en France ou à l'étranger, qui, tous les jours ou presque, ne s'alimente pas. Des gens continuent à jeûner pour réclamer ce référendum », prévient le président d'ACDN qui n'attend pas grand-chose, pour l'instant, du palais de l'Elysée.

« Le chef de cabinet de François Hollande nous a finalement répondu par courrier qu'il nous invitait à prendre contact avec le Ministre de l'Écologie qui, dans cette histoire, n'a rien à voir, se désole Jean-Marie Matagne. Il m'a envoyé cette lettre le jour où le président de la République plongeait dans le sous-marin nucléaire "Le Terrible" avec le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Pour nous, c'est un beau pied de nez. »

Source : Presse pacifiste (Sud Ouest)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog