Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

larochelle.libertaire.overblog.com

Blog indépendant d'information sur le mouvement social en Charente-Maritime.

Publié le
Publié dans : #Fichage STIC Police camping Puilboreau DAL
 La Rochelle : une enquête sur une utilisation illégale du fichier de la police

Le procureur de la République de La Rochelle a ouvert une enquête préliminaire, confiée à la police judiciaire, au sujet d'une possible utilisation illégale du fichier Stic (Système de traitement des infractions constatées) afin de filtrer les locataires. Ce, après que « Sud Ouest » a exposé certains faits dans son édition du 9 janvier.

Ces faits, rappelons-les. Vers la mi-décembre, un homme à la recherche d'un toit s'est adressé à l'association Droit au logement (DAL). Le DAL a sollicité le directeur du camping de Puilboreau, qui dispose de mobile homes.

Après formalités (communication de la carte d'identité du futur locataire et prise en charge du loyer et de la caution par le centre social), la réponse est tombée : non. Au DAL, surpris, qui demandait des explications, le directeur du camping a déclaré qu'il ne louait pas à quelqu'un ayant « un passé judiciaire ». Comment pouvait-il le savoir ? Parce que, a-t-il dit au responsable du DAL, il se renseigne « au commissariat ».

Interrogé par « Sud Ouest » le 8 janvier, M. Babu, le directeur du camping, a fourni une autre version, affirmant que son refus était dû au fait que la prise en charge n'existait pas. Ce qui est faux.

D'ailleurs, Mehdi Elbouali, fondateur et ancien président du DAL 17, a maintenu les déclarations faites à la presse, d'une part, devant le directeur départemental de la Sécurité publique, vendredi dernier, d'autre part devant Mme la préfète, mardi dernier. Accompagné de Jean-René Kerner, actuel président du DAL, M. Elbouali a confirmé à Béatrice Abollivier les explications du directeur du camping.

Il semble que Mme la préfète Abollivier, qui déclarait dans notre édition du 10 janvier écarter tout soupçon de fraude, ait été mal informée.

L'enquête préliminaire en cours devrait permettre d'entendre toutes les parties concernées. Mehdi Elbouali a notamment été auditionné, hier, par les enquêteurs.

Patrick Mairesse, directeur départemental de la sécurité publique - que nous avons eu plaisir à entendre, hier, après des tentatives infructueuses -, attend « les conclusions de l'enquête » afin d'en tirer les conséquences, quelles qu'elles soient.

Source : Presse enquêtrice (Sud Ouest)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog