Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

larochelle.libertaire.overblog.com

Blog indépendant d'information sur le mouvement social en Charente-Maritime.

Publié le
Publié dans : #caméra videosurveillance jonzac

Une dizaine de caméras de vidéoprotection vont être installées un premier temps, en cœur de ville et dans des lieux dits stratégiques.

Depuis deux ans, c'est un dossier qui fait débat entre majorité et opposition, cette dernière n'ayant jamais caché ses doutes quant à l'utilité et la pertinence de l'installation de caméras de vidéoprotection dans des secteurs ciblés du cœur de ville ainsi que dans quelques endroits dit « stratégiques ». Par une abstention qualifiée d'« ouverte », elle l'a d'ailleurs réaffirmée lors du Conseil municipal. Et notamment par la voix de Jack Ros qui a consacré aux jeunes toute sa carrière professionnelle (1). Et qui aurait souhaité « la mise en place d'une instance d'analyse de la situation locale de la délinquance. Plutôt qu'apporter une réponse statique par l'installation de caméras, il aurait fallu savoir qui sont les jeunes, d'où ils viennent, pourquoi ils commettent des dégradations. Nous avons le devoir de le savoir ».

« Des réussites, des échecs »

Ce à quoi le sénateur maire Claude Belot a rétorqué « l'insertion d'accord, mais nous ne vous avons pas attendu pour en faire. Ce fut d'ailleurs une partie importante de ma vie publique. Nous avons une très belle jeunesse mais aussi une jeunesse en difficulté, de tous milieux. Dans ce que nous tentons avec eux, il y a des échecs mais aussi parfois de très belles réussites. Certains sont passés par la case sottise et s'en sont finalement sortis. Mais c'est un travail discret. En tout cas, c'est facile de refaire le monde et de donner des conseils. Aujourd'hui, si avec l'installation de caméras, la population jonzacaise se sent un peu protégée, j'en serais fort aise. Ces caméras permettront en tout cas d'identifier au plus vite les gens qui dérapent ».

L'aide des gendarmes

Depuis deux ans, la Ville a pris le temps de la décision. « La gendarmerie nous a bien aidés pour identifier les problèmes et les lieux à problèmes », a indiqué le maire qui a proposé désormais, « de passer aux actes, sachant que sur une année, on enregistre à Jonzac entre 200 et 250 faits de dégradations de biens publics, vols de matériels, vols dans des véhicules, pneus crevés, bris de rétroviseurs… » Et personne n'a oublié les dégradations commises sur le parking de la gare, tout juste refait à neuf, en juin dernier.

Il est question de mettre en place une dizaine de caméras « dans un premier temps ». Et rien n'exclut que l'équipement puisse être étendu en fonction des besoins. C'est pourquoi, globalement, la ville entend réserver 200 000 euros à la vidéoprotection, dans le cadre d'un marché à bon de commande « qui permettra beaucoup de souplesse. Il est possible d'obtenir une aide de l'État à hauteur de 20 % a minima ». Le maire indique que « ce sera un système évolutif ». Ses adjoints Christophe Cabri et Pierre-Jean Ravet sont allés voir aux Mathes comment les choses se passaient. « Le maire leur a indiqué que 80 % des problèmes avaient cessé depuis l'installation des caméras. »

Parmi les endroits identifiés comme devant être placés sous surveillance, on trouve le secteur des rues de Verdun, James-Sclaffer, Sadi-Carnot et des Carmes, les places de la gare, du marché, du Château, de la République, Fillaudeau et du Champ de Foire, les parkings Paul-Bert et Lucien-Brard, la Base de loisirs, mais également le secteur de la médiathèque et les parkings du collège et du lycée.

(1) Il fut Directeur régional de la protection judiciaire de la Jeunesse pour la Provence Alpes Côte d'Azur et la Corse ; avant quoi il avait été mis, par le ministère de la Justice, à disposition du ministère de la Ville pour la coordination des problèmes de délinquance.

Source : Presse Judiciaire (Sud Ouest)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog