Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

larochelle.libertaire.overblog.com

Blog indépendant d'information sur le mouvement social en Charente-Maritime.

Publié le
Publié dans : #aytré xynthia plage loulou écologie

"Jamais la rue de la plage n'aurait dû être vidée de ses habitants", argumentent les deux habitants.

«Nous avons préparé un courrier pour la Cour des comptes ». Loulou Tourtelot et son renfort aytrésien Pierre Jacques ne baissent pas les bras dans leur combat pour la rue de la Plage. Car, selon eux, jamais cette rue n'aurait dû être vidée de ses habitants - seul Loulou Tourtelot a refusé de partir - et encore moins rasée. Selon eux, rien du drame survenu lors de la tempête Xynthia n'aurait dû avoir lieu.

« La submersion de la rue de la Plage est due à la quasi-inexistence de la digue de la Colonelle et à la formation d'une poche d'eau entre la voie ferrée et l'arrière de la dune, alors que des buses auraient dû être installées sous la voie ferrée pour permettre l'écoulement naturel des eaux (vers les marais, NDLR) conformément à l'article 640 du code civil », mentionnent-ils dans leur missive.

L'État coupable

Ils critiquent au passage la position de l'expertise du ministère de l'Écologie et du Développement durable, qui a conclu que la rue de la Plage n'était pas défendable, de n'avoir pas tenu compte dudit article. Ils concluent que l'État n'aurait jamais dû racheter les biens et les détruire et espèrent que la Cours des comptes l'épinglera encore une fois pour son onéreuse gestion de la tempête (elle l'a déjà fait, cf. «Sud Ouest» du 6 juillet 2012). L'État est également coupable à leurs yeux de n'avoir pas entretenu les digues et la Ville d'Aytré de n'avoir pas maintenu en service les écluses et les canaux des marais.

Un exemplaire de ce courrier sera également envoyé à la préfète de Charente-Maritime Béatrice Abollivier, à Didier Quentin, député-maire de Royan, à Lionel Quillet, vice-président du Conseil général en charge des affaires littorales, à Stéphane Villain, conseiller général du canton d'Aytré et à Jean-Louis Léonard, maire de Châtelaillon-Plage. Ne manque à cette liste que Suzanne Tallard, députée de la deuxième circonscription et ex-maire d'Aytré.

Enfin, Loulou Tourtelot a reçu la visite début septembre de Bernard-Frank Macéra, son avocat et celui de l'Association de défense des intérêts des victimes de Xynthia (DIVX). Il devrait revenir bientôt et prépare une constitution de plainte auprès du tribunal administratif du Poitou-Charentes.

Source : Presse expropriatrice (Sud Ouest)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog